Comment choisir sa chaussure de trail

Etablir un compromis

Rigidité, souplesse, drop, amorti, protection, accroche, adhérence, stabilité, flexibilité, torsion, dynamisme, VIBRAM, contrôle de pronation, EVA compressé, EVA injecté, Biomogo DNA, gel.... Autant de paramètres techniques composent aujourd'hui nos chaussures de running. Afin de permettre à tout le monde de comprendre comment est construite une chaussure, afin de trouver celle qui correspondra à vos attentes, au terrain où vous vous entraînez, aux conditions météo où à votre compétition exigeante...Voici quelques billes permettant de mieux cerner les modèles, leurs caractéristiques propres afin de choisir une paire adaptée, de réduire les déconvenues, et de prévenir l'apparition des blessures.Mountain Sport Lab a donc trié, classé, analysé les chaussures du marché et les technologies qui les composent. Pas de recettes miracles pour telle ou telle blessure, pas de "Super" chaussure, simplement un exposé de compromis...

Image with text

Qui ne s'est jamais trouvé devant un rayon blindé de chaussures en se disant "OK, qu'est ce qu'il me fallait déjà" ? Comme si la masse de chaussure posée sur le mural n'était présente que pour vous faire dévier de VOS besoins, des particularités de VOTRE foulée, des vitesses auxquelles VOUS vous entraînez, des chemins où VOUS transpirez, des sommets où VOUS grimpez... 

A chacun sa chaussure

Du débutant à la recherche de sa première paire à l'expert en quête d'une chaussure performante, tous les coureurs possèdent des particularités propres. Un pattern moteur différent, une morphologie de pied atypique, un pied fort et musclé ou au contraire raide et atrophié... La pratique est aussi différente entre chacun... Le volume d'entrainement, les allures spécifiques, les terrains de jeu favoris. Mince il me faut du maintien et de la protection ou un truc dynamique et souple ? Est-ce que tu penses vraiment que ma paire de shoes va faire l'affaire pour l'UTMB et la Diag ?! Du coup le "Un copain me l'a conseillé elle est vraiment top !" ou le "Si Killian il cours avec je peux faire pareil ?" n'ai pas vraiment un argument valable et n'a pas du tout sa place dans la quête d'une chaussure à votre pied ...Pensez vous réellement qu'une chaussure de running peut guérir une blessure ? Pensez vous vraiment que si vous avez la même chaussure que truc ou machin, et par ce qu'il dit qu'elle est vraiment bien vous aurez les mêmes sensations que lui ? Si la réponse est OUI alors mettez moi une paire de chaussure qui court vite et puis une qui guérit comme ça je serais tranquille pour un moment ...

Anatomie d’une chaussure de running

La chaussure

Semelle externe (en caoutchouc) permet 2 choses : l'accroche (dépend de la typologie du crampons) et l'adhérence (dépend de la composition de la gomme utilisée)
Renforts d'usure en caoutchouc de semelle externe : limite l’abrasion de la semelle Crampons : permettent l'accroche Semelle intermédiaire (EVA, EVA + Gel, Eva injecté, EVA compressé)
Semelle de propreté (Ortholite ou autre) permet le confort du pied Renforts de pronation / supination : permet de limiter l'usure prématurée de la chaussure
 Guidance line : Permet le "guidage" de la foulée
Tige / Empeigne : Structure de la chaussure généralement en mesh, peut être associée à une membrane imperméable type Gore-Tex
Renforts en PU de l'empeigne : permet de limiter l'usure prématurée du chausson, assure aussi le maintien et participe au "fit" de la chaussure
Toe-box : compartiment avant de la chaussure réservé aux doigts de pieds
Pare-pierre : plus ou moins léger, participe à la protection du pied et limite l'usure prématurée de la chaussure
Laçage : permet le maintien de la chaussure, participe aussi au "fit" du chausson plusieurs technologies : classique, Quicklace, élastiques, ... 
Maintien rigide : souvent au talon, participe au maintien du pied, à la stabilité de la chaussure et limite la torsion
Châssis rigide : Insert présent dans la semelle intermédiaire : participe au maintien du pied et à la stabilité de la chaussure, limite la torsion

Les matériaux

L'EVA : Ethyle Vinyle Acétate est une matière composant la grande majorité des chaussures de running, la densité varie en fonction des méthodes utilisées :
EVA injecté : plus dense, plus réactif
EVA compressé, plus léger, pour les courtes distances ou les poids légers
Il existe d'autres matières qui sont associées à l'EVA comme le gel, le TPU (polyuréthane), ou d'autres matériaux rigides comme le Wave pour Mizuno, ... L'EVA est utilisée dans sa forme "expansée" c'est à dire avec emprisonnement de gaz permettant ainsi l'écrasement de milliers d'alvéoles et dotant ainsi la semelle intermédiaire d'une qualité de dissipation des chocs. Seul Adidas avec sa matière "BOOST" à réussi à utiliser du TPU en technologie expansée. Pour la semelle externe : Les matériaux composant la semelle externe sont principalement des dérivés du caoutchouc, permettant ainsi une bonne adhérence. Des traitements spéciaux comme le "WET" de chez Salomon ou bien le "MEGAGRIP" de chez Vibram permettent d'améliorer les propriétés de la gomme et sa tenue sur sols rocailleux et humides. Des matériaux plus résistant (carbone, kevlar) sont parfois insérés sur les zones sensibles à l'abrasion permettant ainsi une meilleure longévité de la chaussure.

Ne pas confondre

Amorti / Confort : l'amorti est permis par l'écrasement des micro-compartiments contenant du gaz et donc une dissipation de l'onde de choc, le confort est apporté par le "moelleux" des matériaux utilisés.
Accroche / Adhérence : la première est permise par la typologie des crampons, la deuxième est permise par la ualité de gomme employée.
Souplesse / Dynamisme : la souplesse globale de la chaussure est la capacité de torsion du pied à l'intérieur de la chaussure associée à un chausson fin et léger, sans renforts, permettant une mobilité accrue. Le dynamisme lui est directement impacté du type de matériaux utilisés, du poids de la chaussure et de son comportement mou VS réactif.
Maintien / Rigidité : le maintien est apporté par des inserts rigides tels qu'une coque talon, un soutient latéral de stabilité et permet donc au pied d'être "fixé dans la chaussure" atténuant ainsi la capacité de torsion de la chaussure. La rigidité de la chaussure est directement liée aux matériaux utilisés et à leurs composition, c'est l'inverse de la qualité de souplesse de la chaussure.

Change this text

Semelle route

Semelle michelin

Semelle frixion

Semelle contagrip

Semelle vibram

Semelle pwr trc

La qualité d'accroche est directement régie par la typologie des crampons, une chaussure de route ne peut donc pas exprimer cette qualité. L'accroche permet d'assurer une propulsion efficace en montée plus encore sur terrain glissant car elle limite le patinage de la chaussure vers l'arrière lors de la poussée, mais aussi aide à la stabilité de la chaussure en descente... Il existe différentes formes de crampons afin de répondre à différents besoins :
Le crampon classique, triangulaire orienté pointe vers l'avant permettra une bonne accroche pour la propulsion lors de la poussé sur terrains gras et secs mais non rocailleux
Le crampon classique inversé, triangulaire orienté pointe vers l'arrière permettra une accroche optimisée en descente sur terrains gras, secs mais ici aussi non rocailleux
Le crampon rond ou multidirectionnel, généralement plus petit participe lui à l’efficacité de l'accroche lors des appuis non rectiligne (pivots, changements de direction...) sur terrains gras, secs mais non rocailleux...
La taille du crampon influe sur la durabilité de la chaussure ainsi que sur la qualité d'accroche. Plus les crampons sont gros moins ils s'usent, plus ils sont petits plus ils optimisent la qualité d'accroche, plus ils sont épais plus ils accrochent sur terrains gras, au plus ils sont nombreux au mieux ils optimisent l'adhérence mais au plus ils "bourrent". Tout n'est donc que compromis ... 

L'adhérence c'est donc la qualité de la gomme à adhérer sur le sol, c'est une qualité principalement recherché sur les sols rocailleux, qu'ils soient granitiques, calcaires ou autres, une gomme améliorant l'adhérence permet de gagner en grip pour les appuis sur rochers. Les gommes tendres adhèrent mieux, mais s'usent plus vite, les gommes dures adhèrent moins mais sont plus durables... La gomme "FRIXION" de la marque La Sportiva profite des technologies de l'escalade et de l'alpinisme, elle est donc de très bonne qualité sur ce type de sol. La gomme "WET" de chez Salomon sur les modèles Lab, est traitée afin d'améliorer l'adhérence sur rochers humides, elle est aussi plus tendre que le Contagrip classique. Enfin VIBRAM et la technologie "MEGAGRIP" propose une gomme tendre destinée aux conditions humides, les tests de la marques sont impressionnants... (30% de pente sur rochers humides, etc ...)
La typologie de la semelle externe, de la taille des crampons ou bien de la composition de la gomme est donc un paramètre important. Là aussi des compromis seront obligatoires, pas de recette miracle pour avoir une chaussure ultra polyvalente, car si elle est "moyennement bonne partout" elle sera surtout bonne à rien... Cinq catégories minimum :Route, Road to trail (mais plus route ou plus trail...), Trail roulant peu technique, Trail technique, sec et rocailleuxTrail boueux, humides, hivernaux et Off trailParmis ces catégories se déclinent plusieurs sous catégories. De la chaussure de Kilomètre Vertical à celle destinée au Skyrunning, de la chaussure Ultratrail à la chaussure de trail court.... Et on ne joue bien sur pas que sur la typologie de la semelle mais aussi sur les matériaux utilisés.

Le drop c’est quoi ?

Le Drop est la différence de hauteur (exprimé en mm) entre l'avant et l'arrière du pied. 
- Drop 0 = Pied nus 
- Drop faible = 0 à 4mm
- Drop moyen = 4 à 8mm
- Drop haut = + de 8mm 

A première vue, les différences sont minimes, "quelques millimètres ne vont pas changer grand chose..." Figurez-vous que si ! Un drop important permettra de soulager la chaîne postérieure en terme de tension, logique : vous rehaussez votre talon... En revanche un drop plus faible se rapprochera des conditions "pieds nus" et augmentera la course du tendon d’Achille permettant ainsi de gagner en efficacité et de réellement utiliser la capacité élastique du tendon afin d'emmagasiner l'énergie (à l'impact) et de le restituer (sur la propulsion) à condition bien sûr d'utiliser un pattern avant pied.

Rock guard, Rock plate et châssis rigides

Vous pouvez retrouver chez chaque marques un brevet différent concernant les inserts de protection du pied, de maintien du talon ou de lutte contre la pronation... Ils ont tous des buts différents mais participent à la même finalité : augmenter le maintien du pied et rigidifier la chaussure. Sachez qu'ils peuvent être utiles à certains et inutiles pour d'autres. Le pied est naturellement formé pour apporter de la stabilité, il a un rôle fonctionnel dans l'amortissement des chocs, il aide à la propulsion... Bref c'est un outil incroyable. Aujourd'hui les chaussures inhibent plus ou moins ces capacités, le courant minimaliste tente de s'y renouer... A voir ce qui pour vous semble être essentiel selon votre foulée, vos déséquilibres et vos capacités.
Powered by AZEXO Shopify page builder